La terre met un masque

COVID-19 : Quel type de masque dois-je porter ?

La COVID-19, un coronavirus, ennemie microscopique et invisible qui a su mettre le monde et ses puissants à genoux. A l’heure où le monde célèbre SPACE X, première entreprise privée à amener l’homme dans l’espace. Cette heure où la nanotechnologie, la robotique et l’intelligence artificielle progressent. Les plus grands cerveaux de ce monde cherchent toujours un vaccin contre la COVID-19. En attendant, pour nous protéger nous, et notre famille, tout le monde doit porter un masque. Ils sont classés en trois grandes catégories, le masque chirurgicale jetable, le masque FFP, et le masque en tissu lavable.

C’est une réalité à laquelle personne ne peut échapper. Le monde va mal, et cela se voit sur tous les visages. Nous portons le masque car la COVID-19 est toujours une menace. Le masque est donc obligatoire à l’île Maurice. Il l’est car n’importe qui pourrait être asymptomatique. Cependant, j’ai remarqué que certain pensent que leur masque tissu les protège contre ce virus. Alors qu’en est-il dans les grandes lignes ?

  • Le masque en tissu lavable

Ce masque grand public, le plus souvent lavable et réutilisable, est destiné à prévenir la projection de gouttelettes et leurs conséquences. Il forme une barrière face au coronavirus, surtout si tout le monde en porte un. Au final, il ne protège pas, mais pourrait limiter la transmission des agents infectieux. De plus, il n’est soumis à aucune réglementation. Mais l’Association française de normalisation (AFNOR) a fourni un guide d’exigences minimales pour la confection de ce masque en tissu lavable. A l’île Maurice comme ailleurs, c’est généralement celui que nous portons. Aujourd’hui, porter au minimum ce type de masque est vu comme une marque de respect envers les autres.

Il faudra laver le masque après chaque utilisation de 3 à 4h maximum via un cycle de lavage à la machine à laver de 30 minutes minimum (mouillage, lavage et rinçage compris) à une température de 60 degrés. « Il est recommandé un séchage complet du masque barrière dans un délai inférieur à deux heures après la sortie de lavage. Les masques barrières ne doivent pas sécher à l’air libre« , précise l’Afnor qui indique également que tout dommage détecté doit mener à un remplacement du masque qui devra être jeté dans un emballage spécifique.

  • Le masque de protection respiratoire FFP

FFP pour « filtering facepiece », ou en français « pièce faciale filtrante ». Voici les différents types.

  • FFP1 sans soupape : il ne vous protège, mais protège les autres.
  • FFP2 sans soupape : il vous protège vous, et les autres aussi.
  • FFP2 (N95) avec soupape : il vous protège vous, mais pas les autres.
  • FFP3 avec soupape : il vous protège vous, mais pas les autres.

Ces masques sont traditionnellement réservés aux professionnels de la santé ou à certaines professions confrontées à la présence d’un risque
respiratoire comme dans les métiers du bâtiment. Vous l’aurez donc compris, le plus efficace est bien le FFP2 ou N95. Il est le seul à pouvoir vous protéger contre l’inhalation d’agents infectieux comme la COVID-19, tout en filtrant l’air que vous expirez de manière à protéger ceux qui vous entourent.

  • Le masque chirurgical

Celui-ci est généralement de couleur bleue. Il est lui aussi traditionnellement réservé aux professionnels de la santé. Il ne protège pas celui qui le porte contre le coronavirus. Porté par le soignant, il protège le patient,  le champ opératoire ou le matériel. Porté par le patient contagieux, il protège son entourage.

  • Au final

Retenez tout de même que le port du masque ne remplace pas la pratique des gestes barrière comme se laver régulièrement les mains, utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter, tousser dans son coude… Fabriquer et porter son propre masque permet bien de participer de manière active et concrète à la lutte contre la Covid-19. L’OMS précise enfin, que « les masques à eux seuls ne protègent pas contre le Covid-19 ». Ils peuvent malheureusement créer un faux sentiment de sécurité, conduisant les gens à négliger les gestes barrière et la distanciation physique.

Alors, que vous alliez au Trou aux Cerfs ou visitez un musée, pour vous protéger, vous et les autres, portez un masque.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
RSS
Follow by Email
YouTube
YouTube
Instagram